Les techniques d'extraction du parfum

Les 3 techniques d'extraction les plus connues sont :


L'enfleurage à froid

Ce procédé très ancien consiste à absorber les molécules odorantes d'un végétal de la manière suivante : Sur une couche de graisse, on dépose les végétaux puis on les renouvelle jusqu'à saturation des corps gras, on les lave à l'alcool pour séparer la matière graisseuse et l'absolu, substance odorante pure.

 

L'extraction par solvants

De la même manière que l'enfleurage, l'extraction par solvants volatils consiste à récupérer les molécules odorantes végétales. Les solvants sont plutôt des alcools (éthanol...). Ce procédé consiste à dissoudre la matière odorante du végétal dans un solvant puis à porter à évaporation afin d'obtenir une sorte de cire que l'on appelle concrète, plus ou moins modifiée selon l'usage. Après évaporation de l'alcool, on obtient alors de l'absolu.

 

La distillation

Pour ce procédé, le solvant choisi est l'eau. Dans un ballon, les végétaux et l’eau macèrent ensemble. Ce mélange est porté à ébullition. L'évaporation obtenue circule à travers un canal refroidissant qui permet le passage de l'état gazeux à l'état liquide. Le distillat obtenu doit subir une décantation pour que la phase aqueuse et la phase organique qui contient l'élément odorant soient séparées. Cette phase organique se nomme huile essentielle ou essence.


2ds7c-1.gif

D'autres techniques d'extraction existent : l'extraction par gaz, l'expression ou bien la concentration. Les trois techniques de fabrication de parfumerie développées ci-dessus (enfleurage, extraction et distillation) montrent la diversité des méthodes d'extraction, permettant des millions d'associations d'odeurs différentes.


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site