La chimie au service de la parfumerie

Une révolution dans l’industrie de la parfumerie : l’arrivée des molécules de synthèse

Jusqu’au début du 19ème siècle, les chimistes pensaient que les composés des organismes vivants étaient trop complexes pour être synthétisés. Ils appelèrent ces composés « organiques » et continuèrent à les ignorer. Ce n’est qu’en 1828 que le chimiste allemand Friedrich Whöler synthétisa pour la première fois l’urée, substance qui existe naturellement dans l’urine. Depuis ce jour, l’essor de la chimie organique commença et les découvertes se multiplièrent. En 1833, les chimistes français Jean-Baptiste Dumas et Eugène-Melchior Peligot créèrent le premier composant synthétique : l'aldéhyde cinnamique correspondant à l’odeur de cannelle. Dès le début du 20ème siècle, les chimistes découvrirent la synthèse totale, processus par lequel est fabriquée une nouvelle molécule dans sa totalité. En 1907, la synthèse totale fut commercialisée pour la première fois par le chimiste finlandais Gustaf Komppa avec le camphre. La chimie de synthèse était née.




4chimistes-5.jpg

De gauche à droite : Friedrich Whöler, Jean-Baptiste Dumas, Eugène-Melchior Peligot et Gustaf Komppa

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site