Les arômes naturels issus des matières premières

a. Les matières premières naturelles végétales


Pour commencer un arôme naturel est une molécule extraite directement de la nature, d'origine :

- végétale : les fleurs ou selon les variétés, l'utilisation des pétales, des bourgeons, des feuilles ou des tiges qui peuvent donner une fragrance florale. Grasse est la première ville française productrice de parfum. C'est aussi la capitale mondiale de la matière première, connue notamment pour ces merveilleux champs de roses qui s'étalent sur une grande surface agricole. Les matières végétales florales les plus utilisées en parfumerie sont :

   -la rose : cueillie à l'aube, où elle développe le plus fortement son parfum.

   -le jasmin : un végétal blanc qui provient d'Inde, d'Espagne et d'Afrique.

   -la fleur d'oranger, la lavande ou encore le mimosa provenant de diverses régions mondiales et qui montrent la diversité odorante de la matière première végétale.

 

Tout ce qui est aromatique comme les herbes est aussi utilisé en parfumerie (comme par exemple le thym, le romarin, la menthe, le basilic...). Les fruits et leur zeste, notamment les agrumes, apportent une note de fraîcheur à la fragance (par exemple le citron,le pamplemousse, l'orange ...).

 

Les épices, les feuilles, les racines, les différentes variétés des bois... Toutes ces matières sont extraites directement de la nature, ce qui met en évidence toutes sortes de variétés de fragrances, d'odeurs agréables possibles à combiner pour créer un parfum.



b. Les matières premières animales


- animale : partie du corps animalier ou sécrétion de molécule volatile odorante

Les matières premières animales naturelles sont moins utilisées en parfumerie.

Par exemple, le musc est une sécrétion animale fortement odorante présentée sous forme de grains. Elle constitue une matière précieuse en parfumerie. Tout aussi utilisée, la civette correspond à une odeur musquée (voir musc) d'un mammifère ainsi que le castoréum, qui est la matière odorante à l'origine des glandes de castor.



 c. Les modes de tranformation

Pour extraire les molécules odorantes qui intéressent les parfumeurs, il faut exploiter des modes de transformation souvent artificiels. Grâce à l'avancée technologique, l'homme a désormais le choix entre plusieurs méthodes :

 

   -la concentration: c'est le fait d'éliminer toutes les molécules aqueuses du végétal ou de la matière animale. C'est une sorte de déshydratation de la matière (par exemple le concentré de raisin sec a une odeur particulière qui lui est propre)

 

   -la torréfaction: c'est l'acte de chauffer, griller ou même rôtir la matière afin de développer la molécule odorante voulue (un exemple très connu « la torréfaction du café »)

 

   -la distillation que nous expliquerons plus tard (Voir à la rubrique : II- 2) Techniques de fabrication).

et beaucoup d'autres modes de transformation...

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site